Une centaine de Genres comprenant souvent moins de 5 espèces.
Au total, plusieurs centaines d’espèces (env. 300)
Généralement dépourvus de pied, ils poussent  sur bois morts ou vivants de feuillus et de conifères.

Chapeau :
- souvent étalé, en forme de console, bien accroché aux arbres.
- couleur brun, gris, orange voire rouge, souvent marqué d’un zonage concentrique.
- sous le chapeau une multitude de tubes et de pores ronds ou trés allongés, portant la partie fertile du champignon.
- les tubes sont non séparables du chapeau.
- pied généralement nul ou si existant, excentré.
- sporée blanche, crème, jaunâtre ou brun rouillé.

Chair blanche à brune, ligneuse et coriace, tenace.

Du fait de leur consistance, très peu de comestibles dans ce groupe de champignons.

inonotus hispidus 18.jpg

Inonotus hispidus (Polypore hérissésur Frêne commun

Avec la grande diversité de morphologie des polypores, il existait de trés nombreux genres ; aujourd'hui avec la phylogénétique, le nombre est considérable.
Genres principaux
à hyménium poré:

Abortiporus, Bondarzewia, Coltricia, Daedaleopsis, Dendropolyporus, Fistulina, Fomes, Fomitopsis, Ganoderma, Grifola, Hapalopilus, Laetiporus, Meripilus, Oligoporus, Phaeolus, Phellinus, Piptoporus, Polyporus, Pycnoporellus, Pycnoporus, Trametes, Trichaptum, ....

Genres rattachés:
- à hyménium presque lisse : Stereum, ...
- à hyménium en forme de lames :  CellulariellaDaedalea, Gloeophyllum, Lenzites, Schizophyllum...
- à hyménium à aiguillon: Cerocorticium, Phlebia, Steccherinum, Irpex, ...




Les polypores comestibles et faux-semblants

Peu de polypores sont comestibles, dont la plupart ont une chair coriace avec parfois une odeur trés désagréable.
Le Polypore en ombelle est sans conteste le plus apprécié.

Dendropolyporus umbellatus (Polypore en ombelle)
Atteignant parfois près de 40cm, cette espèce en forme de choux-fleur est en fait constitué de petits chapeaux plats ou en entonnoir, beige ou gris. 

dendropolyporus umbellatus 17~01.jpg

Pied blanc, épais, peu enterré. Pores fins, blancs. Chair cassante à odeur agréable, forte. Au pied des souches ou éloigné, au sol sur racines enfouies de feuillus, (Hêtres). Fidèle à sa station plusieurs années. Peu commun. Comestible. Voir Recette.

dendropolyporus umbellatus 191.jpg

Grifola frondosa (Polypore en touffe, Poule des bois)
Atteignant parfois près de 40cm, cette espèce est constitué de chapeaux spatulés, en éventail, zonés, bruns, ridés radialament.

grifola frondosa 18.jpg

Pores anguleux, irréguliers ne noircissant pas au toucher.
Chair fibreuse, tendre à odeur agréable. Au pied des souches ou éloigné, au sol sur racines enfouies de feuillus, (chênes). Peu commun. Comestible jeune.

grifola frondosa 181.jpg

Meripilus giganteus (Polypore géant)
Atteignant facilement 1m, cette espèce est constitué de nombreux chapeaux spatulés, en éventail, zonés, bruns puis noirs, ridés radialament.

meripilus giganteus 14.jpg

Pores fins, réguliers, brunissant puis noircissant facilement au toucher.
Chair fibreuse, tendre à odeur agréable. Sur souche de hêtres. Peu commun. Non comestible.

meripilus giganteus.jpg

Bondarzewia mesenterica (Polypore des montagnes)
Atteignant parfois près de 40cm, cette espèce est constitué de chapeaux spatulés, en éventail, zonés, ridés radialament et recouverts de fibrilles brunes.

bondarzewia mesenterica.jpg

Pores larges, trés irréguliers formant comme un labyrinthe.
Chair fibreuse, tendre à odeur fruitée agréable. Au sol sous les sapins. Rare. Non comestible.

bondarzewia.jpg

Abortiporus biennis (Polypore biannuel)
Atteignant rarement 20cm, souvent petit, cette espèce est constitué de chapeaux spatulés, en éventail, à peine zonés, feutrés, bruns rose à brun vineux à marge claire, ridés radialament.

abortiporus biennis 14.jpg

Pores larges, trés irréguliers, dentés.
Chair tendre, voire molle à odeur agréable. Au sol sous feuillus, ou sur bois enfouis dans l'herbe dont il enserre les brindilles en poussant. Peu commun. Non comestible.

abortiporus biennis 141.jpg

Scutiger pes-caprae ( = Albatrellus pes-caprae) (Polypore pied-de-chêvre)
Espèce à chapeau ovale formé de plusieures sections réniformes plus ou moins distinctes, écailleux, craquelé de couleur brune. Pied épais, parfois excentré , jaune puis brunissant.

albatrellus pes-caprae 19.jpg

Pores anguleux blancs se tachant de brun. Odeur agréable.
Au sol sous conifères de montagne. Trés rare, à protéger. Comestible.
Pouvant faire penser à un bolet, il s'en distingue par des tubes non séparables du chapeau. Le Polypore pied-de-chêvre est la seule espèce du genre Scutiger.

albatrellus pes-caprae pores.jpg

Fistulina hepatica (Fistuline hépatique, Langue-de-boeuf)
[ Photo mystère N° 6 ]
Chapeau en forme de langue, rouge sombre, épais, mou, gélatineux. Pied court, latéral. Odeur agréable, acidulée. Sur vielles souches de chênes. Peu commun. Comestible. Voir Recette.

fistulina hepatica 15.jpg

Vue sur les tubes non soudés entre eux comme des macaronis bien rangés. Pores fins, 2à3/mm.


fistulina hepatica tubes2.jpg

Laetiporus sulphureus (Polypore soufré)
Trés facile à reconnaitre par ses couleurs jaune orangé, jaune ochracé. Pouvant atteindre 50cm, il est formé de plusieures consoles superposées. 

laetiporus sulphureus 16.jpg

Sur arbre vivant, surtout Robinier faux-acacia. Peu commun. Comestible jeune ou il peut faire penser au blanc de poulet par sa consistance et son goût.
Vue sur les pores trés fins jaune soufre.

polypore soufré.jpg

Polyporus squamosus (Polypore écailleux)
Forme de grandes consoles superposées, recouvertes de squames brunes puis noires, attachées au tronc par un pied latéral, épais.

polyporus squamosus 171.jpg

Sur divers feuillus (marronnier). Peu commun.Odeur de farine, Comestible jeune mais vite coriace.
Vue sur les pores anguleux, polygonaux.

polyporus squamosus tubes.jpg

Les polypores toxiques

Hapalopilus rutilans (Polypore rutilant)
[ Photo mystère N° 10 ]
Chapeaux en console, superposés, spongieux à surface feutrée, de couleur ocre brun à reflets roses. Souvent sur branches ou brindilles mortes de feuillus ou de conifères. Peu commun. 

hapalopilus rutilans 15.jpg


Toxique, ne pas confondre avec la Langue-de-boeuf ci-dessus.
Réaction typique à la potasse en violet vif de tout le champignon.
Champignon utilisé pour les teintures, donnant une belle couleur violette.

Hapalopilus rutilans.jpg

Les polypores lamellés


Le Polypore baleine ou Lenzite baleine ( Cellulariella warnieri 2014), nommé autrefois Lenzites warnieri faisait partie du genre Lenzites avec le Lenzite du bouleau (Lenzites betulinus), caractérisés par des pores trés longs donnant l'impressions de véritables lames. Chair coriace, fléxible, non comestible.
D'autres polypores possèdent ce type d'hyménium, notons  le Lenzite tricolore (Daedaleopsis tricolor ), le Lenzite du sapin (Gloeophyllum abietinum), le Lenzite des clôtures (Gloeophyllum sepiarium).
le Lenzite du chêne (Daedalea quercina) possède quant à lui des pores lamelliformes labyrinthés.

-Polypore baleine ( Cellulariella warnieri 2014)
Chapeau en demi cercle jusqu'à 20cm, aplati, glabre, recouvert de nodules dans la partie centrale, zoné, brun noiâtre puis gris en séchant.
Assez commun en plaine sur  Peuplier noir couché, de l'automne au printemps.. Non comestible.

lenzites warnieri.jpg


Hyménium lamelliforme à lames peu fourchues, épaisses, brunes à marges claires.

lenzites warnieri2.jpg

-Lenzite du bouleau (Lenzites betulinus)
Chapeau en demi cercle ou en éventail, jusqu'à 10cm, peu épais, ondulé, feutré à hirsute, zoné, brun ochracé. 
Généralement sur chêne mais aussi bouleau. Peu commun. Toute l'année. Non comestible.

lenzites betulinus.jpg


Hyménium lamelliforme à lames peu fourchues, épaisses, crèmes à marges claires.

lenzites betulina2.jpg

-Lenzite tricolore (Daedaleopsis tricolor )
Chapeau en demi cercle ou en éventail, jusqu'à 10cm, peu épais, ondulé, lisse, zoné et ridé radialement, brun rougeâtre sombre. 
Trés commun sur branches de merisier. Toute l'année. Non comestible.

daedaleopsis tricolor 15.jpg


Hyménium lamelliforme à lames peu fourchues, fines, brunes à marges ondulées.

daedaleopsis tricolor 19.jpg

-Lenzite des clôtures (Gloeophyllum sepiarium)
Chapeau en demi cercle ou en éventail, jusqu'à 10cm, peu épais, ondulé, feutré, zoné, brun rouille noir à marge orangée et blanche au début.
Sur souches de conifères (épicéas), trés commun. Toute l'année. Non comestible.

gloeophyllum sepiarium.jpg


Hyménium lamelliforme à lames anastomosées, labyrinthées, épaisses, brun jaunâtre à marges crénelées.
Se différencie de l'espèce suivante par ses lames serrées (20/cm).

gloeophyllum sepiarium 2.jpg

-Lenzite du sapin (Gloeophyllum abietinum)
D'aspect identique à l'espèce précédente au début puis couleur plus unie.
Sur souches de conifères (épicéas), peu commun. Toute l'année. Non comestible.

gloeophyllum abietinum.jpg


Hyménium lamelliforme à lames peu fourchues, ondulées, brunes à marges crénelées.
Se différencie de l'espèce précédente par ses lames espacées (10/cm).

gloeophyllum abietinum3.jpg

-Lenzite du chêne (Daedalea quercina)
Chapeau en demi cercle jusqu'à 20cm, aplati, glabre, bosselé, zoné, ochracé ou gris.
Commun en plaine, principalement sur chêne. Non comestible.

daedalea quercina10.jpg


Hyménium labyrinthé formant de grandes cavités à bords épais, beige à gris clair.

daedalea quercina 2.jpg

-Schizophyllum commune (Schizophylle commun)
Chapeau en éventail jusqu'à 5cm, recouvert d'un duvet épais, grisâtre à marge enroulée.
Trés commun sur bois mort de divers feuillus. Non comestible, toxique pour les voies respiratoires.

schyzophillum commune 19.jpg


Hyménium formé de fausses lames beige rosé, divisées en deux dans le sens de la longueur (fausses lames clivables).

schyzo.jpg